GSOC au secours des Gamers Linuxiens avec Piper

Il existe encore de nos jours des domaines où  à la fois, les grands éditeurs de logiciels propriétaires boudent Linux et il n’y a pas ou peu d’applications Open Source, de qualités. Alors que Linux et le monde Open Source est partout, bien que la majorité des gens ne le savent pas. La configuration des souris des gamers en est un parfait exemple. C’est normal, après tout, on n’est que des geeks pas des gamers et le marché des jeux et accessoires pour Linuxiens est ridicule comme part de marché. Comme si on n’avait pas de souris…………

Mais Google est dans ce cas notre ami depuis longtemps (par exemple avec Google Linux pendant des années…), et pour ce qui nous interresse, c’est le GSOC qui vient à notre rescousse. Quoi le GSOC ? Vous ne connaissez pas ?

Lire la suite

Publicités

MAJ pour OpenShot 2.0.0 (2/3)

openshot 2.0 jan 11 2014Voici le deuxième article de cette série de trois. Celui-ci est plus technique que le précédant. Et, je vais là aussi me faire le traducteur de Jonathan tout en essayant de le garder le plus compréhensible pour ceux qui sont intéressés par le processus de développement d’un logiciel et notamment d’un logiciel d’Édition Vidéo. Accrochez-vous (moi aussi), c’est parti.

Lire la suite

MAJ pour OpenShot 2.0.0 (1/3)

openshot 2.0 jan 11 2014Avant toute chose, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année ainsi qu’une très  bonne santé. Avec cette nouvelle année, il est temps de faire une mise au point sur Openshot 2.0.0. Pour une fois, je ne vais pas faire un article habituel reprenant grosso modo les grandes lignes directrices du blog officiel mais plutôt, une traduction (non systématique) de l’article officiel. Pourquoi cette ligne de conduite ? Y aurait-il un changement de procéder lié à la nouvelle année pour les articles concernant le projet Openshot ? Non, mais tout bonnement parce que l’article regorge d’informations qu’il me serait difficile de retranscrire autrement et qu’il est aussi bien fait. Cependant, j’y ajouterais ma « patte personnelle » puisqu’il ne s’agira quand même pas, d’une traduction littérale. Pour en finir, je tiens à préciser qu’il s’agit du premier article journalier d’une série de trois. Assez discuter, rentrons dans le vif du sujet et que je me transforme en ……Jonathan (enfin presque). Allez, c’est parti mon Kiki……………

Lire la suite

Indicator Stickynotes : des notes élégantes pour Unity !

Depuis l’arrivée d’Unity dans Ubuntu, je ne peux plus utiliser Rhinote, logiciel PyGtk 2 de création de post-it sur mon bureau. Ces petites notes me permettent de me rappeler facilement (non, non, je ne gatouille pas encore) certaines actions/objectifs à faire dans la durée ou à court terme, voir ne pas oublier quelque chose d’important. Bref, vous l’aurez compris, ce genre d’applications si insignifiante devient rapidement vital au quotidien pour peu qu’on y ait gouté. Rhinote se lançait bien mais il m’ était devenu impossible de le personnaliser, ni même de déplacer la note nouvellement crée. Tout est-il perdu ? Non, car Indicator Stickynotes vient à mon secours.

Lire la suite

Découverte : Tutoriel Python et GTK3

En consultant les flux RSS d’un des blogs auquel je suis abonné, j’ai fais une découverte intéressante qui aidera, j’en suis sur, plusieurs personnes qui codent en PyGTK. Nous assistons depuis pas mal de temps à beaucoup de changements au niveau programmation. Non seulement libglade est remplacé par GtkBuiler au niveau de la conception des interfaces graphiques faites par le formidable outil qu’est Glade3 mais nous avons aussi une évolution de Python qui passe de la version 2.7 à la version 3.2. Celle-ci casse la rétro compatibilité ascendante qui existait jusqu’à présent avec les version antérieurs cad qu’une application créer auparavant avec Python 2.5 fonctionnait avec Python 2.6 par exemple. Pour corser le tout, la fameuse bibliothèque graphique GTK passe aussi de la version 2 à la version 3. Avec ces évolutions majeures, ce ne sera plus le cas « out-of-box ». Le programmeur est dans l’obligation de modifier et d’adapter son code pour faire face. Pour rappel, des applications faites en PyGTK2  ne fonctionneront plus à partir de Perfide Pangolin en ce qui concerne Ubuntu si rien n’a été entrepris auparavant. De même que Python 3.2 sera probablement par défaut après Perfide Pangolin.

Lire la suite