Remplacer avantageusement Shutter par HotShots

Fervent utilisateur de Shutter depuis de nombreuses années, je me suis retrouvé sans logiciel de capture d’écran il y a quelques mois. En effet, le projet n’ayant pas eu de maj depuis au moins 2 ans (cela a été fait récemment) et les bureaux et librairies graphiques ou pas évoluant durant ce laps de temps, il m’a été impossible de lancer le logiciel après une maj de Manjaro. Cela ne sentait pas bon pour l’avenir , vu que cette distribution en rolling-release est à la pointe des dernières versions en tout genre, que ce soit pour l’environnement ou bien pour les librairies. Bref, il fallait que je trouve une solution. Mon choix s’est alors porté sur HotShots, écrit en C++ et QT4 .

Lire la suite

Publicités

GSOC au secours des Gamers Linuxiens avec Piper

Il existe encore de nos jours des domaines où  à la fois, les grands éditeurs de logiciels propriétaires boudent Linux et il n’y a pas ou peu d’applications Open Source, de qualités. Alors que Linux et le monde Open Source est partout, bien que la majorité des gens ne le savent pas. La configuration des souris des gamers en est un parfait exemple. C’est normal, après tout, on n’est que des geeks pas des gamers et le marché des jeux et accessoires pour Linuxiens est ridicule comme part de marché. Comme si on n’avait pas de souris…………

Mais Google est dans ce cas notre ami depuis longtemps (par exemple avec Google Linux pendant des années…), et pour ce qui nous interresse, c’est le GSOC qui vient à notre rescousse. Quoi le GSOC ? Vous ne connaissez pas ?

Lire la suite

Indicator Stickynotes : des notes élégantes pour Unity !

Depuis l’arrivée d’Unity dans Ubuntu, je ne peux plus utiliser Rhinote, logiciel PyGtk 2 de création de post-it sur mon bureau. Ces petites notes me permettent de me rappeler facilement (non, non, je ne gatouille pas encore) certaines actions/objectifs à faire dans la durée ou à court terme, voir ne pas oublier quelque chose d’important. Bref, vous l’aurez compris, ce genre d’applications si insignifiante devient rapidement vital au quotidien pour peu qu’on y ait gouté. Rhinote se lançait bien mais il m’ était devenu impossible de le personnaliser, ni même de déplacer la note nouvellement crée. Tout est-il perdu ? Non, car Indicator Stickynotes vient à mon secours.

Lire la suite

Platypux V8 en vidéo

Déjà évoqué dans une nouvelle en vrac, Platypux est une distribution dérivée de Linux From Scratch. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est Linux From Scratch, c’est une distribution construite à partir de rien et donc, n’est dérivée d’aucune autre. L’environnement par défaut est XFCE activé avec la transparence. L’image n’est pas encore uploader sur le serveur des deux frères, créateurs de cette distribution hors du commun. De nombreux logiciels ont été mis à jour dont notamment LibreOffice et Openshot en version 1.4.0. C’est assez bluffant même si le système de diffusion de cette distribution est encore à améliorer afin de gagner en popularité. Je vous laisse découvrir la vidéo de présentation.

OpenShot en Images : 2 ème episode

Découvrons avec ce 2 ème épisode de notre saga découverte tout en images des possibilités qu’offre Openshot Video Editor, tout ceci réalisé par des amateurs, utilisateurs du logiciel. Comme vous avez déjà pu le constater, certaines sont époustouflantes. Bon visionnage.

Lire la suite

OpenShot en Images : 1er episode

Ponctuellement, je vais entamer une série d’articles vous montrant ce que vous pouvez réaliser avec le logiciel OpenShot. Cette série de billets vient après toutes une ribambelle de questions sur le thread du projet sur Ubuntu-fr (à laquelle j’ai répondu en images) ainsi que sur ce blog. Vu que je rencontre de plus en plus de questions à ce sujet, je me suis dis que ce serait une bonne idée de répondre en Images. Et voici le 1er de ce nouveau genre. Petite précision : Ce sont des réalisations uniquement faites par de simple utilisateurs du projet qui ont eu envie de les partager avec vous.

Lire la suite

G’Mic crée le Fractalius du libre : filtre Rodilius

Voici le 2eme article sur un deuxième filtre disponible dans la dernière version de G’mic. Ce filtre est une version libre du Fractalius présent pour Photoshop. Contrairement au précédant, je vais développer un peu plus celui-ci car il est tout bonnement epoustoufflant. Quoique l’autre aussi.  Disons que c’est aussi mon préféré des deux. L’autre grand avantage est qu’il nécessite beaucoup moins de charge processeur que le 1er. Et la réalisation de fractales n’aura jamais été aussi simple avec cet outil libre, 1er du genre. Et tout ceci est parti d’un essai d’un membre du Gimpchat Rod qui avait tenté de créer son propre « Fractalius » avec un autre  plugin de Photoshop FilterForge.Il faut dire aussi que le créateur de G’mic, David Tchumperlé fait un travail formidable tout en restant d’une modestie à toutes épreuves. Rien que pour le plaisir de nos yeux, voici le résultat en images.

Lire la suite

Découverte : Tutoriel Python et GTK3

En consultant les flux RSS d’un des blogs auquel je suis abonné, j’ai fais une découverte intéressante qui aidera, j’en suis sur, plusieurs personnes qui codent en PyGTK. Nous assistons depuis pas mal de temps à beaucoup de changements au niveau programmation. Non seulement libglade est remplacé par GtkBuiler au niveau de la conception des interfaces graphiques faites par le formidable outil qu’est Glade3 mais nous avons aussi une évolution de Python qui passe de la version 2.7 à la version 3.2. Celle-ci casse la rétro compatibilité ascendante qui existait jusqu’à présent avec les version antérieurs cad qu’une application créer auparavant avec Python 2.5 fonctionnait avec Python 2.6 par exemple. Pour corser le tout, la fameuse bibliothèque graphique GTK passe aussi de la version 2 à la version 3. Avec ces évolutions majeures, ce ne sera plus le cas « out-of-box ». Le programmeur est dans l’obligation de modifier et d’adapter son code pour faire face. Pour rappel, des applications faites en PyGTK2  ne fonctionneront plus à partir de Perfide Pangolin en ce qui concerne Ubuntu si rien n’a été entrepris auparavant. De même que Python 3.2 sera probablement par défaut après Perfide Pangolin.

Lire la suite

Essai transformé pour G’Mic avec l’effet Circlism

Voici le 1er article d’une série de deux sur deux nouveaux filtres disponible dans la dernière version de G’mic. Pour rappel, G’mic est un logiciel de conversion d’images au même titre que son plus grand concurrent : ImagMagick. Comme lui, c’est un logiciel en ligne de commande (+de 500 à ce jour). Cependant son auteur a aussi développé une interface graphique disponible en tant que greffon pour The Gimp appelé G’mic_Gimp. Celui-ci une fois installé, vous permet d’avoir graphiquement une interface vous montrant une partie des possibilités de ce superbe logiciel. Un autre logiciel utilise graphiquement une petite partie des filtres de G’mic, le logiciel de post-production EnKodeur-Mixeur. Parmi ceux-ci, un nouveau filtre a fait son apparition : effet Circlism et c’est de celui-ci que nous allons parler maintenant.

Lire la suite

Overcloker facilement avec AMDOverdriveCtrl

Présenter dans le numéro 30 du magazine Opensource dans la catégorie Découverte, je viens faire maintenant la présentation de ce logiciel révolutionnaire. Article initialement commencé en Avril (oui, je sais ça date un peu mais j’ai pire), je vais inaugurer une nouvelle catégorie Découverte qui aura pour but de vous presenter un logiciel peu courant. Comme je le disais, les logiciels de monitoring hardware (après TurionPowerControl pour les CPU d’ AMD et ATI Overcloking Utility pour les cartes graphiques de cette même marque) ne sont pas légions bien que depuis quelques temps, nous assistons à l’éclosion de programmes vraiment intéressants et performants. Ceci est du au fait que cette société, à la fois pour rattraper son retard et pour faire un pied de nez à son concurrent de toujours Nvidia, qui bien que fournissant un très  bon support pour notre plateforme depuis très longtemps, à toujours tenu son code source fermé ; a elle, choisie la voie inverse et à libérer une partie de son code source. Et comme toujours, des communautés de programmeurs se sont attelées à la tache afin de nous proposer des solutions libres s’approchant, voir égalant les solutions propriétaires. Cette application ne se contente pas de s’en approcher mais plutôt de la dépasser, tant elle est complète.

Lire la suite