Manjaro – Blu-Ray : Mission Impossible ? Non Partie1

Linux est ce que j’appellerai le parent pauvre pour ce qui touche le Blu-Ray ou du moins tout est fait pour que ce soit le cas. En effet, il n’existe aucun logiciel d’authoring de blu-ray. Lire un blu-ray n’est pas une chose aisée pour le débutant, quand à faire des rip pour protéger le support physique, c’est une autre paire de manche. Mais tout n’est pas impossible. Commençons donc par le commencement.

L’authoring avec un menu principal et de beaux sous-menus pour les chapitres tel que le font DvdStyler, 2Mandvd, Kmediafactory, Bombonobo Dvd, Devede (pour les menus simples), … pour les DVD, vous pouvez oublié. Il n’y a rien.

Ensuite, intéressons nous à la lecture d’un Blu-Ray commercial que vous avez bien gentiment et chèrement payé. Je dispose d’un lecteur externe Blu-Ray Plextor BD-ROM PX-B120U, parfaitement reconnu et géré par ma Manjaro. Si vous utilisez Linux Mint par exemple, c’est pareil. Ouvrez VLC qui lit les BR et il se passe ….rien. Essayez d’autres lecteurs vidéos et toujours rien. Que se passe-t-il donc ? Toujours rien.

Cette situation provient en faite de la conception des Blu-Ray. Vu le débat sur le droit de la copie privée et le piratage d’autres parts (à qui la faute!!), les créateurs de film ont fait introduire des protections, qui comme toutes les protections peuvent être craquées. Rien n’est inviolable (même les compteurs Linkys…).

C’est cette fameuse protection, l’AACS qui pose problème car la librairie permettant de lire le BR n’a pas à être installé par défaut pour une question de droits car la législation est différente au niveau mondial. De plus, il faudrait savoir qu’elle existe et surtout qu’il y a des logiciels capables de l’exploiter à condition d’avoir la bonne librairie d’installée….. Il y a aussi une contrainte technique avec la version 2 de cette protection : avoir une connexion internet. Et si on en a pas ? Comment fait-on ? Bonne question.

Et puis, il y a des fois où l’on trouve sans chercher. Je n’ai toujours fais qu’effleurer le sujet sans jamais vraiment chercher. Mais je préfère quand même lancer un fichier mkv ou mp4 et avoir un accès direct au film sans mettre/enlever mon Blu-rayR de mon lecteur (au risque de le rayer), avoir les pubs, accéder au menu, tout ceci prends du temps. Et puis, pourquoi cela serait-il différent de mes DVD ? C’est tellement pratique.

Par ce temps pluvieux et venteux, pendant que je réfléchissais à l’article sur WattmanGtk, j’ai mis un Blu-rayR (Justice League) dans mon lecteur externe. Et oh surprise, il s’est lancé avec VLC. J’avais le menu du BR. Je choisi le film et je le vois comme je regarderai un DVD. Du coup, j’ai cherché à comprendre. Qu’avais-je donc fais pour que cela fonctionne ?

Rien ? Non, pas exactement. J’avais récemment installer un programme non libre mais gratuit dans sa version Bêta de rippage de Blu-Ray (et Dvd aussi à 1ere vue). Et je ne l’avais pas encore testé. MakeMkv. Il peut aussi vous créer un mkv de votre film directement. Du coup, j’ai rippé un 1er BluRay puis je l’ai transféré sur un DD externe tandis que j’en rappai un autre. Puis, j’ai continué à écrire mon article.

Je fais souvent cela et depuis des années. Linux dispose de bureaux virtuels, maintenant 2 en moyenne mis par défaut. Avant, vous en aviez 4 par défaut et vous pouvez aller jusqu’à 16 comme tous les systèmes Unix et dérivés, y compris MacOs. Tout sauf Windows. En fait, ce n’est plus vrai depuis 1 ou 2 build (version) mais c’est réservé aux administrateurs systèmes. De plus, avec cette build, ils ont aussi hérité d’un gestionnaire de paquet mais en ligne de commande pour l’instant et toujours pour les administrateurs. Copieurs, que nous reste-t-il ? Il m’arrive encore d’avoir un navigateur d’ouvert avec la musique sur un bureau, télécharger une iso sur un autre , encoder un film sur un autre et sur le dernier ripper un dvd et encore plus dés fois. Linux supporte facilement cela et avec deux cores seulement et sans crasher votre système. Mais, ce n’est pas le sujet.

Voyons ce que j’ai installé. Comme d’habitude, ouvrez une console et installer les programmes suivants:

yaourt -S makemkv makemkv-libaacs playbluray-makemkv

Détaillons ces logiciels sachant que je n’ai pas installer makemkv-cli (pour une utilisation en ligne de commande) aussi disponible.

Makemkv est l’interface graphique du programme.

Makemkv-libaacs est le paquet de clé du logiciel.

Playbluray-makemkv est un paquet permettant la lecture de bluray directement dans le programme (avant ou après rippage ? ).

Voici le logiciel au démarrage.

La version d’évaluation dure 30 jours. (Que se passet-il après ? ) Tant qu’il est en bêta elle est disponible librement. Vous avez le choix entre le Blu-ray tel qu’il est avec ou sans sa protection. Vous pouvez aussi créer directement un mkv. Attention au poids des fichiers ils avoisinent tous les 50 Go quelque soit la méthode employée. MakeMkv permet aussi de visualiser les Blu-ray déjà ripper par lui-même.

J’approfondirai certainement la question dans un autre article, il y a si peu de documentation sur ce sujet.

Ce qui serait intéressant, et malheureusement, je ne peux plus le faire. Tout fonctionne et même plutôt bien, je ne vais donc pas tout casser. Ce serait bien bête de ma part. Mais vous, qui chez vous avec le moyen de lire un Blu-Ray chez vous, faites le test tel quel. Si rien ne se passe regarder du côté de votre gestionnaire de paquet si vous avez des librairies tel que libbluray et libaccs. Installez les et testez. Cela fonctionne toujours pas testez Makemkv. Cela fonctionne alors dites-le ici avec tout ce que vous avez installé. Vous aiderez beaucoup de monde avec vos retours. J’attends avec impatience vos retours. Bon visionnage.

Publicités