Flash sur EKD version 2.0.0

Eh oui il s’agit bien d’un coup de projecteur sur ce superbe logiciel, indispensable dans la boite à outils du multimédia puisqu’il peut tout faire ou presque dans vos opérations de conversions courantes. J’exagère un peu mais disons plutôt qu’il fait ce que les autres ne font pas et ce, d’une manière simple voire enfantine surtout que c’est le but premier de ce logiciel de faire les choses le plus simplement possible.  De plus, il s’agit d’une version de développement puisque la dernière version stable est la version 1.4.5. Cependant cette version est sur le point de sortir, c’est pourquoi ce billet vous présente en avant-première EKD 2.0.0.

EnKoDeur qu’est-ce que c’est ?

Ce logiciel n’est pas nouveau au contraire puisqu’il subit un développement continuel depuis sa création fin 2004. Parti d’un besoin d »un court métrage, il a rapidement évolué et dépassé le cadre pour lequel il a été crée.  Comme vous le constatez, ce n’est pas une première approche que j’ai réalise mais un véritable pèlerinage à la découverte du maximum des fonctionnalités du logiciel que je me fais une joie et un honneur de vous présenter. L’équipe de développement actuelle se compose de trois personnes, Angelo Lama, le développeur  initiateur du projet, Aurelien Cedeyn et Olivier Ponchaut , aussi créateur du logiciel Videoporama.

EKD-interface principale

C’est initialement un logiciel d’encodage et de post-production qui a évolue pour devenir un véritable logiciel d’encodage disposant de presets facilitant la vie de l’utilisateur. Ici point de réglages compliqués mais au contraire une utilisation intuitive et simplifie à l’extrême : cad un choix un clic.

Comment l’installer ?

Quand EKD 2.0-0 sera disponible dans sa  version finale, il sera installable de la même manière que la version actuelle 1.4.5. Les explications détaillées se trouvent sur le site d’ EKD à la page dédiée à ce logiciel, cependant la procédure peut-être résumé de la manière suivante : on installe le dépôt et sa clé de la manière habituelle, on  met à jour ce même dépôt puis on installe le logiciel.  Mais, pour l’instant si nous faisons cette opération, nous n’aurons que la version 1.4.5. or nous, nous sommes intéressés par la dernière version en date la 2.0.0. Pour l’avoir et l’utiliser, l’opération nécessaire est un peu différente.  Il faut d’abord s’assurer comme conditions préalables que les dépendances nécessaires soient déjà installés. Si vous avez déjà la version stable (1.4.5) il n’y a rien à faire, de même qu’il n’y a aucune incompatibilité à avoir les deux versions installées en même temps puisqu’ elles ne se lancent pas de la même façon.  Vous devez aussi installer subversion (ainsi que sox et mjpegtools ) puisqu’il s’agit de l’outil qui va nous permettre non seulement de récupérer la version 2.0.0 mais aussi les modifications que les développeurs font lors des mises à jour du programme. Une fois que vous avez vérifié que vous disposez de toutes les dépendances nécessaires à la bonne suite des opérations, nous allons commencer par récupérer la dernière version à l’aide de la commande suivante dans un terminal :

svn co svn://svn.tuxfamily.org/svnroot/ekdforum/ekd/trunk ekd

Cette commande va créer le répertoire ekd dans votre home et va télécharger tout le programme dans sa dernière version à jour. L’opération dure un bon moment, ne vous inquiétez donc pas même si cela dépend aussi de votre connexion. Ensuite, vous ouvrez votre éditeur de texte préféré (ou par défaut), et vous collez les lignes suivantes :

#!/bin/sh
#

## Mise à jour du dépot sur son DD
## On passe dans le répertoire EKD

cd ~/ekd

## mise à jour des sources

svn up

## Gestion des langues (en et es)

python gestion_des_langues_en_local.py

## Lancement du programme

python ekd_gui.py

## le prog se lance

Enregistrez le fichier dans votre répertoire d’utilisateur (surtout pas dans un sous-répertoire, il ne se lancerait pas) sous le nom de ekd_svn.sh

Ensuite lancez le logiciel dans une console d’utilisateur normal :

ekd_svn.sh

Ceci aura pour effet de récupérer d’abord la dernière version du logiciel avant de le lancer proprement dit.

Modification du 28 Février 2011 :

Le projet étant en perpetuel mouvement, le fichier de récupération de la version de développement présenté ci-dessus n’est plus valide et doit être remplacé par le suivant :

#!/bin/sh
#
## Mise à jour du dépot sur son DD
## On passe dans le répertoire EKD
cd ~/ekd
## Mise à jour des sources
svn up
## Compilation du fichier .pot en .mo
## et ce pour chaque répertoire langue
make -f Makefile.in traduction
## Gestion des langues (en et es)
python gestion_des_langues_en_local.py

## Lancement du programme

python ekd_gui.py
## Le prog se lance

 

Présentation de l’interface d’EKD

Au lancement de l’application, nous obtenons l’interface suivante :

Nous avons d’abord une barre de menu puis une barre d’outil en dessous. A notre droite, nous avons une troisième partie qui nous permet de visualiser les opérations actuelles tandis qu’à gauche nous avons une quatrième partie, très importante, puisque c’est à cet endroit que sera choisit les opérations à effectuer sur les fichiers. Traitant les fichiers de différentes sources (audio, vidéo et images), celles-ci seront donc choisit selon leur origines

Commençons par le dernier onglet, et gardons le meilleur pour la fin, il concerne une fonction secondaire et inhabituelle pour ce type de logiciel. En effet, il s’agit d’un petit cadeau de l’équipe de développement car il n’est pas courant d’avoir un logiciel de conversion avec un visualisateur de fichiers images et de fichiers vidéos intégré. Je dois dire que c’est tellement inhabituel que je ne pense pas à m’en servir. Pourtant, c’est très pratique, de plus étant basé sur Mplayer, il peut lire toutes sortes de vidéo et afficher toutes sortes d’images.

Dans cette version, il n’a été fait aucune modification par rapport à la précédente.

Ensuite, le troisième onglet,   concerne le traitement de l’audio. Nous avons accès ici à 4 fonctions. On peut :

  • Transcodage audio : il s’agit de la conversion des formats en wav, en ogg et en flac.
  • Joindre plusieurs fichiers audio en un seul : cela se passe de commentaires
  • Découpe dans un fichier audio :  en plusieurs morceaux, je m’en sers quand j’enregistre une émission musicale avec mon magnétoscope numérique. Cette fonction, accouplé avec le ripage audio et la normalisation offre en un seul endroit et facilement une chaine d’acquisition d’émissions musicales télévisuelles.
  • Normaliser et convertir un fichier audio : ressemble à la 1ere fonction mais applique une normalisation au fichier audio avec la possibilité de choisir le nombre de canaux voulus.

Il est à noter que les formats de sorties sont, quelque soit la fonction utilisée, en wav, en ogg et en flac. Certes, ils représentent les trois types de conversions audio que l’on peut appliquer à un fichier audio cad soit non compressé, soit une compression dite « destructrice », soit enfin une compression non destructrice dite aussi « sans pertes ».

Le deuxième onglet concerne les images et offre beaucoup d’options.  Nous avons aussi 4 principales fonctions qui elles même se déclinent en multitudes options. Celles-ci sont :

  • Divers :
  1. visualiser un ensemble de clichés (=planche-contacts),
  2. informations sur une image,
  3. changer de formats (en tout 8 dont le jpg, le jpeg, le png, le gif, le bmp, le ppm,  le tiff et le tif),
  4. redimensionnement,
  5. ajout d’éléments (texte, boite, image, zoom/dézoomer, pivoter gauche/droite),
  6. un module de compositing entre 2 images. Pour rappel, le compositing permet de superposer 2 images et d’en créer ainsi une seule
  7. renommages d’images
  8. exportation pour le web
  9. multiplication d’images (création de films à partir d’images)
  • Transitions avec 2 choix possibles : Fondu enchainé et Spirale
  • Masque alpha et 3D : il s’agit ici de la découpe du fond uni bleu/vert (ou tout autre couleur choisie au préalable), méthode employé couramment pour les effets spéciaux aux cinéma.
  • Filtres : 31 sont disponibles allant du filtre noir & blanc aux effets de dessin/peintures jusqu’à la rotation d’une image, le tout en une facilité déconcertante.

Le premier onglet concerne la vidéo avec 9 fonctions principales qui sont :

  • Transcodage
  1. général des vidéos en : AVI (RAW),  DV (.dv),  MOV (.mov),  HFYU (.avi), MOTION JPEG (.avi), OGG THEORA (.ogg), MPEG2-PS( .vob), MPEG2-ES (.mpg), H264 (.mpa et .h264), XVID (.avi), DVIX (.avi),   MPEG1 (.mpg), Macromedia FLASH (.flv), WMV2 (.wmv), 3GP (.3gp), AMV (.avi)
  2. Pour le web : il s’agit de presets (au nombre de 15)  qui permettent à l’utilisateur d’encoder sa vidéo pour les principaux sites de vidéos en ligne (Youtube, Google vidéo, Dailymotion) en ne se souciant pas des réglages complexes, juste de la qualité et du format (16/9, 4/3)
  3. Haute Définition : ici on dispose de 3 formats (720p en 16/9, 1080 i et p en 16/9 et 4/3)
  4. AVCHD : a ce niveau là, on a le choix entre le MOV (.mov), VOB(.vob), MPEG1 (.mpg), MPEG2 (.mpg),  MPEG4 (.mp4), WMV (.wmv), HFYU (.avi ), FFV1 (.flv), Motion  JPEG(.avi)
  • Filtres : au nombre de 12 on peut notament citer la rotation de la vidéo à 90 ° , le bruit, la luminosité, l’effet mirroir ou bien le découpage  libre ou assisté (enlevé les bandes noires)
  • Montages vidéos basiques avec au choix la vidéo seulement, la vidéo et l’audio et le découpage d’une vidéo
  • Séparation audio-vidéo (=démultiplexage) selon 3 methodes : seulement l’audio, la vidéo ou bien les deux
  • Conversion d’images en vidéos (focntion aussi disponible dans la partie images > multiplication d’images
  • Conversion de vidéos en images
  • Nombres d’images par secondes
  • Convertir une vidéo en 16/9 ème 4/3
  • Diaporama d’images en vidéos

Qu’apporte cette nouvelle version ?

Cette version apporte d’abord la gestion de l’AVCHD, ce qui n’est pas rien car sous Linux, les outils graphiques gérant ce genre de format sont quasi inexistants. On peut cependant citer AVCHD Video Conveter du même auteur. D’ailleurs, je tiens à préciser que ce logiciel ne sera pas maintenu puisque ces fonctions ont été maintenant intégrés et optimiser à EKD.  Ensuite, on un complément des presets pour le web avec notamment le support de Dailymotion, la possibilité de créer des diaporamas d’images en vidéos, une amélioration sur les informations des fichiers et une amélioration globale des performances.

L’autre grande fonctionnalité qui a été intégré à cette version est une partie non négligeable des fonctionnalités du logiciel videoporama. On les retrouve au niveau des transitions qu’elles soient avec fondu enchainé ou en spirales.

Mais ce n’est pas tout car l’audio n’a pas été oublié  avec la normalisation et la conversion, la découpe d’un fichier et l’opération inverse ; la jointure de plusieurs fichiers en un seul.

Que lui reprocher ?

Finalement pas grand chose.  EKD, comme le bon vin, devient meilleur à chaque version et offre de plus en plus de possibilités à son utilisateur. Mais nul n’est parfait et on peut cependant lui reprocher quelques petites choses.

Premièrement, (je ne sais pas vous), autant j’aime le logo d’EKD, je n’aime absolument pas les icones representant les domaines d’utilisations. Mais, comme je le disais, cela n’engage que moi et mes gouts personnels.

Ensuite, une erreur de la part des développeurs, qui sera réparé vite et qui tient son origine au début du logiciel, est que ce logiciel de conversion se trouve pas à sa place. En effet, il est dans la catégorie Graphisme du menu Application, alors qu’il devrait se trouver dans Sons et Vidéo avec les autres logiciels de conversions. Il est vraie qu’on ne le cherche pas à cet endroit mais l’orientation du programme de l’image vers le transcodage peut expliquer cette petite erreur.

Pour les fichiers audio, il lui manque le support en entré du mp3 ainsi qu’en sortie le FLAC et l’AAC. En effet, il ne reconnait pas ce format audio MP3, ce qui serait pratique pour convertir (et pourquoi pas normaliser aussi) tous mes fichiers. Quand en sortie, cela ne me dérange pas car je n’aime pas ce format popularisé par les réseaux de téléchargements peu performant, propriétaire et imposé sur les baladeurs. Je lui préfère des formats libres (et ma discothèque aussi) notamment l’OGG et surtout le FLAC (maintenant que Songbird le lit avec quelques difficultés parfois) ainsi qu’un autre format moderne mais non libre l’AAC.  Ce genre de formats modernes offrant une très bonne qualité du codec qui certes augmente le poids du fichier qui est cependant contrebalancé avec l’énorme capacités des Disques Durs actuels. L’AAC est un format très performant aussi au même titre que le FLAC, libre lui.

Un inconvénient, temporaire mais pas insurmontable qui peut aussi gêner le débutant, concerne la gestion de certains fichiers vidéos. En effet, lors de l’opération de transcodage, on peut ajouter des fichiers aux formats .avi, .mov, .mpg, .mpeg, .jmpeg, flv, .mp4, .h264, .dv, .vob, .mkv mais quand vous ajoutez un fichier de type .wnv comme ceux récolter sur Arte+ avec le superbe logiciel Arte7+Recorder, ils ne sont pas visibles dans le module d’importation des fichiers. L’astuce consiste juste à modifier le container avec un éditeur de texte et de le remplacer par celle de votre choix, du moment quelle soit gérer par EKD. Puis de renouveler l’opération d’importation, le fichier auparavant inconnu se trouve dans la liste des choix possibles.

Une dernière remarque concerne toujours la vidéo mais pour le web cette fois-ci. En effet, même si les tenors du marché sont présents (Youtube, Google vidéo, Dailymotion) je trouve qu’il en manque d’autres tel que Viméo, Bliptv,….

Et Finalement ?

Initialement, en faisant cet article, je comptait tester toutes les fonctions de ce logiciel, cependant la tâche s’est avérée beaucoup plus complexe que je ne l’avais imaginé au départ. J’aurai du m’en douter car sous l’apparence d’une facilité déconcertante, se cache derrière un outil complexe, ayant une foule impressionnante de fonctions. Il est tellement complexe que l’auteur historique, Angelo Lama, a crée un blog uniquement consacré à cette version. Cependant, de cette redécouverte (en ce qui me concerne), il en résulte un agréable constant sur cette version et ce logiciel en général.

Appuyer par une documentation abondante et très bien explicite sur le site officiel du projet, EKD s’impose de plus en plus et de manière évidente en un outil indispensable à l’amoureux de la vidéo et complémentaire à Openshot. Il offre une facilité d’accès à de plus en plus de fonctions sans se perdre en d’interminables lignes de commandes (sans parler des erreurs de frappes !) et ce de manière transparente. Un logiciel s’installant facilement, facile d’utilisation, moderne dans ses fonctionnalités, une documentation externe et intégré bien fournie, Que demandez de plus ? Que peut-on souhaiter de plus sinon que la flamme qui anime ces développeurs continue à briller et à nous surprendre avec cet outil hors du commun.

About these ads

8 commentaires sur “Flash sur EKD version 2.0.0

  1. Merci beaucoup Cenwen pour cette présentation détaillée de la version 2 d’EKD, ça donne vraiment envie de le tester :)

    à+

    Ghis

  2. Bravo Olivier(?)! Présentation très belle, très juste et très enrichissante!
    Ça vaut vraiment le coup de continuer et pourquoi pas, faire un…petit livre sur ekd!
    Merci en tous cas pour cette belle présentation.

    Mohand

  3. Merci Mohand dès fois ça fais plaisir :-P
    EKD est un logiciel intéressant et performant qui, sous ces airs faciles d’utilisations est en fait un logiciel très complexe et très évolué. Je dois dire que j’ai pris plaisir à redécouvrir ce logiciel avec cette nouvelle version.
    Il est vraie aussi qu’il y a matière à parler, chose que je me suis rendu compte en faisant cet article. On peut même se demander ce que les développeurs pourront inclure de plus dans les prochaines versions.
    On peut toutefois proposés (pour ma part) la possibilité de réaliser des encodages à la volée (c’est prévue pour la prochaine version), la possibilité de créer ses propres profils avec un éditeur intégré (cad pour tout ce qui est périphériques (baladeurs, smartphones, consoles,…) et la nouvelle idée lancée sur Lprod, la possibilité de créer le tag d’un fichier vidéo de la même manière qu’un fichier audio, fonctionnalité totalement inexistante sous Linux.

  4. Salut tout les amis,

    Ghis :
    Merci beaucoup Cenwen pour cette présentation détaillée de la version 2 d’EKD, ça donne vraiment envie de le tester
    à+
    Ghis

    Oui il faut tester. A ce propos, il y a 2 paquets deb de test de cette nouvelle version datant du 31 janvier, c’est ici:

    http://download.tuxfamily.org/ekdforum/ekd/appli/linux/paquets/test/

    –> Il s’agit bien d’EKD 2.0-0, il est indiqué ekd_1.9-0… mais il s’agit bien de EKD 2.0-0, nous avons décidé de le numeroter 1.9-0 car il s’git d’une versiond e test. Pour l’installation, vérifiez bien que les dépendances suivantes:

    * mplayer
    * mencoder
    * python-qt4
    * python-imaging
    * python-numpy
    * ffmpeg
    * ffmpeg2theora
    * imagemagick
    * lame
    * mjpegtools
    * sox

    … soient bien installées … et suivez le complément suivant:

    http://ekd.tuxfamily.org/forum/showthread.php?tid=147

    Attention si vous avez la version SVN mise en place chez vous (http://ekd.tuxfamily.org/index.php/Developpement/SVN) et qu’en même temps vous avez installé un des debs de test, il peut arriver qu’il y ait des conflits au niveau du fichier de configuration d’EKD … et que par exemple vous ayez un segmentation fault dans la console … ou eventuellement ce type d’erreur:

    Traceback (most recent call last):
    File “ekd_gui.py”, line 2362, in
    EkdConfig.init()
    File “/home/user/ekd/moteur_modules_common/EkdConfig.py”, line 390, in init
    EkdConfig.creationFichierConf()
    File “/home/user/ekd/moteur_modules_common/EkdConfig.py”, line 413, in creationFichierConf
    fichierOb=open(config,’w’)
    IOError: [Errno 2] Aucun fichier ou dossier de ce type: u’/home/user/.config/ekd/config.ekd’

    Si cela vous arrivait, consultez la FAQ d’EKD pour résoudre le problème, voir ici:

    http://ekd.tuxfamily.org/index.php/Main/FAQ

    Cenwen :
    C’est fait pour.
    Normalement, il sera disponible dans le dépôt de Lprod avant la fin du mois de Février.
    @+

    Je ne pense pas qu’EKD 2.0-0 sera disponible dans le dépôt lprod car Laurent m’avait fair remqarquer que les utilisateurs étaient perdus au niveau des dépôts utilisés pour l’installation. EKD dispose depuis pratiquement le début son propre dépôt sur Tuxfamily … bon le dépôt n’a bien sûr pas encore été mis à jour avec la version 2.0-0 (car elle n’est pas encore sortie officiellement) … mais ça va venir bientôt. Pour installer EKD par le dépôt officiel Tuxfamily, c’est ici:

    http://ekd.tuxfamily.org/index.php/INSTekd/LinuxDepotDebUbuntu

    –> Cette page sera remise à jour lors de la sortie de la version 2.0-0.

    Mohand :
    Bravo Olivier(?)! Présentation très belle, très juste et très enrichissante!
    Ça vaut vraiment le coup de continuer et pourquoi pas, faire un…petit livre sur ekd!
    Merci en tous cas pour cette belle présentation.
    Mohand

    Oui c’est vrai la présentation d’Olivier est bonne. Un petit livre sur EKD ce serait une idée oui Mohand, mais je ne sais pas s’il y a tant de choses que ça à dire sur EKD (oui il y a des choses à dire, mais de là à en pondre un bouquin, je ne sais pas, je me rend pas compte, je suis trop investi dans le projet, je n’ai peut-être pas le recul nécessaire …).

    Ce qui serait bien serait que quelqu’un (qui a un peu de temps libre … et qui connaît très bien le soft … et qui a le recul nécessaire … donc pas moi) fasse une documentation très complète en plusieurs pages sur EKD (à l’image de celle qu’a faite Olivier pour OpenShot, qui selon moi est très claire et très bien faite). Cette doc ne serait pas hébergée sur http://ekd.tuxfamily.org car la place sur les serveurs Tuxfamily est pour l’instant trop faible. En tous cas une idée à creuser … si vous connaissez quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’aventure (qui aurait le temps nécessaire pour le faire), ce serait avec grand plaisir que je lui fournirais tous les renseignements qu’il/elle demanderait.

    Cenwen :
    Merci Mohand dès fois ça fais plaisir
    EKD est un logiciel intéressant et performant qui, sous ces airs faciles d’utilisations est en fait un logiciel très complexe et très évolué. Je dois dire que j’ai pris plaisir à redécouvrir ce logiciel avec cette nouvelle version.
    Il est vraie aussi qu’il y a matière à parler, chose que je me suis rendu compte en faisant cet article. On peut même se demander ce que les développeurs pourront inclure de plus dans les prochaines versions.
    On peut toutefois proposés (pour ma part) la possibilité de réaliser des encodages à la volée (c’est prévue pour la prochaine version), la possibilité de créer ses propres profils avec un éditeur intégré (cad pour tout ce qui est périphériques (baladeurs, smartphones, consoles,…) et la nouvelle idée lancée sur Lprod, la possibilité de créer le tag d’un fichier vidéo de la même manière qu’un fichier audio, fonctionnalité totalement inexistante sous Linux.

    T’inquiètes pas Olivier on a des idées sur de futures fonctions dans la version 2.1-0, mais shuuuut pour l’instant.

    Oui la gestion par lot des vidéos (comme ce qui est fait dans la partie Image) est à l’ordre du jour dans la future version 2.1-0.

    Par contre je ne comprend pas ce que tu veux dire par: « la possibilité de créer ses propres profils avec un éditeur intégré (cad pour tout ce qui est périphériques (baladeurs, smartphones, consoles,…) ».

    Quant à l’introduction de tags — metadatas pour les vidéos dans la future version 2.1-0 ce serait une chose vraiment bien (et qui mettrais EKD encore plus en avant puisque apparemment aucun soft avec interface graphique ne le fait sous GNU/Linux). Je suis content que tu parles de ça Olivier car je pensais qu’au moins quelqu’un allait réagir à ma proposition sur la liste lprod … mais non ! (je commençais à penser que ça n’intéressait personne).

    Là je parle de la future version 2.1-0 … mais pour l’instant l’actualité c’est la sortie prochaine de la version 2.0-0 (en stand-by pour l’instant, il reste les traductions anglaises et espagnoles à faire de l’interface … et dans qque temps il faut que je refasse les tutoriels pour la version 2.0-0).

    a+

    Angelo

    • T’inquiètes pas Olivier on a des idées sur de futures fonctions dans la version 2.1-0, mais shuuuut pour l’instant.
      Oui la gestion par lot des vidéos (comme ce qui est fait dans la partie Image) est à l’ordre du jour dans la future version 2.1-0.

      Je m’en doutais mais bon comme j’en parlais, ça faisait l’occasion. En tout cas cela confirme bien ce que je disais au sujet que l’application à peine été finit que de nouvelles fonctionnalités sont déjà prévues.

      Quant à l’introduction de tags — metadatas pour les vidéos dans la future version 2.1-0 ce serait une chose vraiment bien (et qui mettrais EKD encore plus en avant puisque apparemment aucun soft avec interface graphique ne le fait sous GNU/Linux). Je suis content que tu parles de ça Olivier car je pensais qu’au moins quelqu’un allait réagir à ma proposition sur la liste lprod … mais non ! (je commençais à penser que ça n’intéressait personne).

      Mais non. Cela m’intéresse aussi, c’est d’ailleurs une très grande idée qui ferait d’EKD un logiciel à avoir impérativement pour encore une fonctionnalité inédite/ peu exploité au même titre que l’AVCHD voire plus. Cette fonctionnalité est tellement géniale que j’ai bien envie de la proposer/ inclure dans Openshot (tu m’en voudrais ?) . L’idée est tellement grande que le fait d’avoir une ou deux applications qui l’aurait serait un plus non négligeable. Imagine tagger sa création comme on tagge un fichier audio. C’est géant et c’est pourquoi j’en ai parler dans l’article, cela laisse une trace et puis je me doutais bien que tu y verrais. Quand au fait que je n’ai pas réagis, tu sais bien que j’étais occupé ailleurs.

      Par contre je ne comprend pas ce que tu veux dire par: « la possibilité de créer ses propres profils avec un éditeur intégré (cad pour tout ce qui est périphériques (baladeurs, smartphones, consoles,…) ».

      En fait, c’est simple. Il s’agit de faire la même chose que tu as fait pour les exportations pour le web. Les paramètres désirés sont entrés à un endroit et , un fois le résultat obtenus (le profil créer) sont sauvegarder à un autre endroit sous un nom bien définie. Ensuite l’utilisateur la fois suivante n’a plus qu’à reprendre le principe du logiciel, choix puis clic et conversion effectuée.
      Voilà j’espère avoir été assez clair, toutes ces fonctionnalités font qu’EKD risque d’être encore à la pointe pour encore un bon moment dans le domaine du transcodage.
      Tout ceci prouve la vitalité de ce projet, s’il fallait encore le faire.

  5. Pingback: Openshot et EKD dans Opensource-Magazine « Cenwen's Blog

  6. Pingback: EKD : Integration de G’MIC et du DNxHD ! « Cenwen's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s